21 août 2014 4 21 /08 /août /2014 16:30

Biographie de l'artiste:

 

Paul Eluard fut un poète français du 20e siècle, un des meilleurs représentants du mouvement artistique appelé surréalisme.

 

Son vrai nom est Eugène Grindel. Il naît le 15 décembre 1895 à Saint-Denis, près de Paris. Après ses études, il séjourne en Suisse pour raisons de santé.

 

Après la Première Guerre mondiale, Paul Eluard se lie, à Paris, avec les artistes qui formeront le noyau du surréalisme : Aragon, Breton, Ernst, Soupault, Tzara et divers autres. Il épouse une jeune Russe, Gala, avec qui il voyage dans le monde.

 

Ses premiers recueils, qu’il publie dès 1920, sont marqués par l’esthétique surréaliste, à laquelle il échappe progressivement pour trouver une voie personnelle.

 

Eluard devient membre du Parti communiste. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il soutient clandestinement la Résistance au moyen de ses écrits. La paix revenue, il connaît une certaine célébrité, qu’il met au service de ses convictions politiques. Il meurt le 18 novembre 1952, victime d’une crise cardiaque.

 

Eluard réussit à être un poète exigeant et populaire, parvenant à concilier les thèmes lyriques (Capitale de la douleur) et les sujets politiques ou militants (Poésie et vérité). Avec lui, l’écriture surréaliste, souvent énigmatique, devient accessible à tous.

 

L’ensemble de son œuvre poétique sonne comme un hymne à la fraternité et s’exprime dans une langue très imagée (« La terre est bleue comme une orange ») tout en étant simple et musicale. Son poème le plus connu, « Liberté », témoigne de son talent pour célébrer l’espoir et l’amour de la vie.

 

 

La fiche pédagogique 

(source: Académie de Grenoble)

 

 

Le poème:

 

Liberté

 

Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J’écris ton nom

 

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

 

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom

 

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom

 

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom

 

Sur tous mes chiffons d’azur
Sur l’étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J’écris ton nom

 

Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom

 

Sur chaque bouffée d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom

 

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom

 

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J’écris ton nom

 

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J’écris ton nom

 

Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes maisons réunies
J’écris ton nom

 

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J’écris ton nom

 

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J’écris ton nom

 

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J’écris ton nom

 

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom

 

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attentives
Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom

 

Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom

 

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom

 

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

Liberté.

commentaires