6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 20:48

  lettre.jpg

 

Lettre écrite par Michel Manouchian à sa femme Mélinée le 21 février 1944

 à la prison de Fresnes quelques heures avant son exécution.

 

Des lettres personnelles similaires écrites par les autres membres du groupe, fusillés et détenus avec Manouchian, ont également été retrouvées.

 

 

Ma Chère Mélinée, ma petite orpheline bien-aimée,

 

Dans quelques heures, je ne serai plus de ce monde. Nous allons être
fusillés cet après-midi à 15 heures. Cela m'arrive comme un accident dans ma
vie, je n'y crois pas mais pourtant je sais que je ne te verrai plus jamais.

 

Que puis-je t'écrire ? Tout est confus en moi et bien clair en même temps.

 

Je m'étais engagé dans l'Armée de Libération en soldat volontaire et je
meurs à deux doigts de la Victoire et du but. Bonheur à ceux qui vont nous
survivre et goûter la douceur de la Liberté et de la Paix de demain. Je suis
sûr que le peuple français et tous les combattants de la Liberté sauront
honorer notre mémoire dignement. Au moment de mourir, je proclame que je
n'ai aucune haine contre le peuple allemand et contre qui que ce soit,
chacun aura ce qu'il méritera comme châtiment et comme récompense. Le peuple
allemand et tous les autres peuples vivront en paix et en fraternité après
la guerre qui ne durera plus longtemps. Bonheur à tous... J'ai un regret
profond de ne t'avoir pas rendue heureuse, j'aurais bien voulu avoir un
enfant de toi, comme tu le voulais toujours. Je te prie donc de te marier
après la guerre, sans faute, et d'avoir un enfant pour mon bonheur, et pour
accomplir ma dernière volonté, marie-toi avec quelqu'un qui puisse te rendre
heureuse. Tous mes biens et toutes mes affaires je les lègue à toi à ta sour
et à mes neveux. Après la guerre tu pourras faire valoir ton droit de
pension de guerre en tant que ma femme, car je meurs en soldat régulier de
l'armée française de la libération.

 

Avec l'aide des amis qui voudront bien m'honorer, tu feras éditer mes poèmes
et mes écrits qui valent d'être lus. Tu apporteras mes souvenirs si possible
à mes parents en Arménie. Je mourrai avec mes 23 camarades tout à l'heure
avec le courage et la sérénité d'un homme qui a la conscience bien
tranquille, car personnellement, je n'ai fait de mal à personne et si je
l'ai fait, je l'ai fait sans haine. Aujourd'hui, il y a du soleil. C'est en
regardant le soleil et la belle nature que j'ai tant aimée que je dirai
adieu à la vie et à vous tous, ma bien chère femme et mes bien chers amis.
Je pardonne à tous ceux qui m'ont fait du mal ou qui ont voulu me faire du
mal sauf à celui qui nous a trahis pour racheter sa peau et ceux qui nous
ont vendus. Je t'embrasse bien fort ainsi que ta sour et tous les amis qui
me connaissent de loin ou de près, je vous serre tous sur mon cour. Adieu.


Ton ami, ton camarade, ton mari.

 

Manouchian Michel.

 

P.S. J'ai quinze mille francs dans la valise de la rue de Plaisance. Si tu
peux les prendre, rends mes dettes et donne le reste à Armène. M. M.

 

 

Voir la version originale avec les fautes d'orthographe... 

 

 

Le cours de Mme Binisti

 

 

Le contexte :

 

Manouchian, martyr de la résistance francaise, faisait partie d'un groupe partisans communistes qui luttait pour la libération de la France. Il fut dénoncé et arrêté avec ses vingt-trois camarades. Quelques heures avant leur exécution, de sa prison de Fresnes, il écrit une lettre d'adieu à sa femme Mélinée, chargée d'émotion.

 

 

Une lettre testament :

 

C'est un témoignage intime, un message d'amour et un testament.

 

Une lettre

Sur la forme, on retrouve les caracteristiques, le système d'énonciation d'un message épistolaire : présence d'une date, d'une formule d'appel; le destinataire, la femme est présente dans la lettre. On a aussi des formules de politesse.

 

Un message d'amour

à sa femme : nombreux termes affectifs, possessifs, expression du regret

à ses parents et ses amis

à la nature

à tout le monde : déclaration solennelle "je proclame"

 

Un testament

Son but est de réfuter la thèse de l'affiche rouge. *

C'est aussi un testament car on note l'annonce de la mort prochaine de son auteur en introduction avec un rappel des circonstances, un champ lexical de la mort important;

On note aussi

  • l'usage de termes habituels du testament "ma dernière volonté", "je lègue", "tous mes biens"...

  • Les dispositions à suivre indiquées à l'héritière avec le futur et l'imperatif présent

* Dans la foulée des exécutions de Manouchian et e ses camarades, la propagande allemande placarde 15 000 exemplaires de ces fameuses affiches rouges portant en médaillons noirs les visages de dix fusillés. Au centre, la photo ­de Manouchian, avec cette inscription : « Arménien, chef de bande, 56 attentats, 150 morts, 600 blessés. ».

Mais cette propagande placardée sur les murs de Paris par l'ennemi produit l'effet contraire à celui escompté : pour toute la Résistance, elle devient l'emblème du martyre. Les soutiens de sympathisants se multiplient.

 

Un réquisitoire

Contre l'affiche rouge qui le présentait comme un criminel;

Manoukian se revendique comme un français, un membre de l'armée de Liberation, "un soldat régulier", une personne pacifique et humaine; il n'est pas un terroriste, ni "une machine à tuer"; il va mourir injustement car la victoire du front de Liberation est proche.

 

Ses mots à lui : espoir, liberté, paix, fraternité

 

Un poème

Manoukian argumente donc au moyen d' importants champs lexicaux de la liberté, de l'amour et de la tendresse, de l'évocation de la loi française et du resgistre pathétique mais c'est aussi une veritable poème. On note la construction du texte par strophes et la présence d'alliterations et d'assonances.

 

 

La posterité :

En 1956, à l'occasion de l'inauguration de la rue du Groupe Manouchian, située dans le 20e arrondissement de Paris, Aragon écrit un poème « Strophes pour se souvenir » (in Le Roman inachevé), librement inspiré de la dernière lettre que Missak Manouchian adressa à son épouse Mélinée. Ce poème sera mis en musique en 1959 par Léo Ferré sous le titre « L'Affiche rouge » (publié dans Léo Ferré chante Aragon, 1961).

Une plaque commémorative a été déposée le 21 février 2009, par la mairie de la ville de Paris, au 11 rue de Plaisance, Paris XIVe, en présence d'anciens Résistants. Cet ancien hôtel fut le dernier domicile de Mélinée (née Assadourian) et Missak Manouchian.

En 2009, le cinéaste marseillais d'origine arménienne Robert Guédiguian tourne le film L'Armée du crime, avec Simon Abkarian (Missak), Virginie Ledoyen (Mélinée), Robinson Stévenin (Marcel Rayman).

 

 

 

 Le + du blog

 

 

Destinataire :

Sa femme et tous les lecteurs à venir

 

Arguments :

1- Il n'est pas un criminel mais un membres de l'armée de Libération

2- Il est Français

3- Il est pacifique et humain

4- Il va mourir injustement car la victoire du front de libération est proche

 

Moyens pour défendre ses arguments :

1- Champ lexical de la liberté ; passage narratif au plus-que-parfait

2- Evocation de la loi française (pension aux veuves de guerre) avec le futur de certitude

3- Impératif "écoutez" ; champ lexical de l'amour et de la tendresse ; phrases nominales pour les voeux de bonheur : poésie de la lettre construite comme avec des strophes, avec des allitérations et assonances.

4- Pathétique de la répétition de "mourir" au futur de certitude.

 

Source : http://lettres.ac-dijon.fr

 

 

MMQui était Michel Manouchian ?

 

 

 

Vous voulez en savoir plus ?

Bac de francais

Dans les pas de Missak Manouchian

L'étude du Site Lettres

 

Publié par Mme Amoureux - dans Histoire des arts
commenter cet article

commentaires

Moi 28/05/2016 18:21

Bon résumé, cependant, il me ne me semble pas que Manouchian ne dise qu'il est mort injustement, bien au contraire.

Valtin 07/06/2015 19:39

Aragon est un poète qui a écrit "strophes pour se souvenir". Louis Ferret est un musicien qui a mis ce poème en musique.

Iliane Bessa 17/05/2015 13:36

Hey salut a ceux qui ont fait le blog moi j'ai un blog de gaming je suis en 3eme et le travail effectué m'a beaucoup aidé pour mon oral d'histoire des arts sur le theme lettre de Missak Manouchian à sa femme Mélinée. Très bien. Continuez.!

Théo 13/06/2016 21:25

Leo Ferré plutôt

Iliane Bessa 18/05/2015 12:49

rebonjour quelqu'un pourrait m'expliquer ma difference entre aragon et Louis Ferre? merci

skin rash 07/05/2014 13:02

The letter was so touching. True passion of a French soldier can be felt in the letter and the love he had towards the country as well as his family. I look forward to reading more. Please keep on
sharing such stuffs. Thanks a lot for this post.