6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 20:20

AR.jpg

 

 

Voir aussi sur ce blog

Le poème Strophes pour se souvenir écrit par Aragon en 1955

L'affiche rouge chantée par Léo Ferré en 1959

La lettre de Manouchian à sa femme Mélinée

 

 

 

Histoire de l'affiche

 

En février 1944, une gigantesque affiche rouge, tirée par la propagande allemande en 150  000 exemplaires, est placardée sur les murs des grandes villes de France ; elle est aussi reproduite sur des tracts distribués dans les rues. Cette affiche, vite appelée « l’Affiche rouge », présente les portraits de dix résistants parmi les 23 membres du « groupe Manouchian » qui vont être fusillés au Mont-Valérien le 21 février 1944.

 

Le chef de ce groupe de résistants s'appelle Missak (Michel) Manouchian. Il est né en Arménie 36 ans plus tôt et a été marqué par le génocide arménien. Quand il arrive en France, en 1924, il apprend le métier de menuisier et adhère au syndicat communiste, la CGTU. Au Parti communiste, il fait partie du groupe MOI (Main-d'Oeuvre Immigrée). Pendant l'occupation allemande, il rejoint un petit réseau de résistants communistes, les FTP-MOI (Francs-Tireurs et Partisans-Main-d'Oeuvre Immigrée).

  

Cette affiche, commanditée par les nazis, vise à démontrer à la population française, que ces hommes ne sont pas des libérateurs mais des terroristes, que la résistance n’est pas une armée de libération pour la France mais un groupe de dangereux criminels composé de communistes, d’étrangers et de juifs. Cette affiche est donc une image de propagande dont le but est d’influencer la population française pour qu’elle ne soutienne pas ces hommes.

 

Source : http://musicollege.centerblog.net

               http://www.herodote.net

 

 

MMQui était Michel Manouchian ?

 

 

 

 

Etude de l'affiche

 

Impressions générales

Cette affiche crée un sentiment de malaise: elle parle de mort, de violence, de crimes

 

Éléments la composant

- un texte en haut, blanc sur rouge, à la forme interrogative; un texte en bas.

- 10 portraits en médaillons, accompagnés de leur légende, disposés en pyramide inversée.

- 5 photos rectangulaires, peu organisées (impression de pêle-mêle)

 

Analyse des portraits en médaillons

Les personnages représentés ne sont pas mis en valeur: mal rasés, hirsutes, yeux creusés, ils ont des têtes patibulaires. On note que beaucoup ont l'air jeune. Souvent, dans les portraits, la hauteur du front est accentuée, comme pour marquer l'intelligence perverse de ces « terroristes »

 

Analyse des légendes

Elles présente le nom de la personne, en majuscules, nom souvent compliqué pour une oreille francophone. Ensuite, on trouve un mélange d'informations disparates: religion, nationalité, appartenance politique. La dernière ligne semble indiquer les faits reprochés à ces personnages.

 

 

Analyse des photos rectangulaires

Elles représentent des méfaits prétendument réalisés par les terroristes: victimes humaines, biens matériel. La photo centrale est une présentation à la presse du butin découvert par la police. Le désordre de la disposition de ces photos renforce l'impression de chaos occasionné par les « terroristes »; en revanche, la photo centrale, bien droite, veut montrer que grâce à la police, l'ordre est rétabli.

 

Couleur et composition de l'image 

- Cette affiche est en 2 couleurs: le rouge, couleur agressive, qui connote le sang et la violence; le noir, qui connote la mort.

- Les portraits sont disposés en pyramide inversée, ce qui représente l'organisation de l'association criminelle: le regard du spectateur est guidé vers le portrait du bas, celui de Michel Manouchian, chef de groupe. Les flèches introduisent dans l'esprit du spectateur une relation de cause à effet: ces personnages sont présentés comme les responsables des méfaits illustrés par les photos du bas.

 

Source : http://hidabbal.over-blog.f

 

 

Vous voulez en savoir plus ?

L'exposition de la mairie d'Ivry sur Michel Manoukian

Sur Dailymotion, le documentaire réalisé par les historiens Jorge Amat et Denis Peschanski : La traque de l'affiche rouge

Partie 1

Partie 2

Partie 3

Partie 4

L'article de Wikipedia

 L'affiche rouge : Plate-forme d'échanges de données historiques concernant L'Affiche rouge, les FTP-MOI et la Résistance juive

 

 


Publié par Mme Amoureux - dans Histoire des arts
commenter cet article

commentaires