31 août 2013 6 31 /08 /août /2013 10:20

Texte de Voltaire: "Avant la bataille"

(Extrait de Candide, 1759)


Texte de Desproges: "Douaumont"

(Extrait du Dictionnaire superflu à l'usage de l'élite et des bien nantis, 1985)

 

 

Voltaire:

Il fut un des plus grands écrivains français. Également philosophe, il consacra sa vie à défendre les idées de liberté et de tolérance, préparant ainsi la Révolution de 1789.

Son vrai nom est François-Marie Arouet. Il naît le 22 novembre 1694 à Paris, où il suit de brillantes études. À l’âge de 21 ans, il connaît la prison pour des écrits jugés insultants. Puis il doit s’exiler en Angleterre. De retour en France en 1735, il continue sa vie de combat et commence à écrire pour le théâtre.

En 1748, il fait paraître son premier conte philosophique d’inspiration orientale, Zadig, ou la Destinée. Un peu plus tard, il réside 3 ans à la cour du roi de Prusse. Puis il s’installe en Suisse, où il écrit Candide, ou l’Optimisme. Il achète une propriété à Ferney, près de Genève, où il reçoit de nombreux visiteurs, écrit beaucoup et s’élève contre des injustices. En 1778, il est reçu triomphalement à Paris. Il y meurt peu après, le 30 mai 1778.

Sa gloire tient à des œuvres tardives, les contes, qui lui permettent, par le biais d’une histoire amusante et d’un héros porte-parole, d’attaquer, avec une ironie mordante, certaines philosophies ou certains abus, tels le fanatisme, l’esclavage, l’injustice ou la guerre. Parmi la vingtaine de contes qu’il nous laisse les plus connus sont ZadigMicromégas, Candide, L’Ingénu.

(Source: Universalis)

 

Pierre Desproges:

C'est un humoriste français (Pantin 1939-Paris 1988). Après avoir fait tous les métiers avec « une constante qui était le doute », il présente son premier one-man-show en 1984 sur la scène du théâtre Fontaine en s'appuyant sur des sarcasmes, des digressions délirantes, un sadisme flegmatique. À la diatribe se mêlent de brusques échappées humaines, le cri d'un homme qui veut croire au bonheur en dépit des arbitraires de la vie. P. Desproges a publié : Manuel de savoir-vivre à l'usage des rustres et des malpolis (1981), Dictionnaire superflu à l'usage de l'élite et des bien nantis (1985), Chroniques de la haine ordinaire (1987).

(Source: Encyclopédie Larousse)

 

Analyse:

Ces deux textes traitent de la guerre et de ses méfaits de façon originale.


Voltaire invente le héros Candide, un personnage naïf, engagé de force dans l'armée bulgare qui se met à l'abri des combats et regarde défiler les armées. C'est une guerre de fiction inventée par Voltaire.


Desproges évoque quant à lui la Première Guerre Mondiale. Son texte est écrit à la manière d'un dépliant touristique.


Les deux textes dans leur formulation, dans leurs procédés semblent faire un éloge enthousiaste de la guerre. En réalité, les deux auteurs veulent choquer le lecteur en étant excessifs. Ils veulent faire réfléchir.


Pour cela, ni l'un ni l'autre ne va condamner de manière explicite la guerre. Ils vont au contraire utiliser l'ironie (langage implicite).

 

Pour en savoir plus...

Un site consacré à Pierre Desproges

 

 

commentaires